• 4007 visits
  • 61 articles
  • 201 hearts
  • 480 comments

Progression des fics 19/09/2016

Mon compte Fanfiction.net (lien) où se trouvent toutes mes fics et les suites des fics qui ne sont plus publiées sur ce blog


METAL FIGHT BEYBLADE :



D'anciennes ombres : 5 chapitres, en cours
Kyoya x Ginga ; Romance / Aventure
Kyoya et Ginga vivent ensemble. Sept ans après leur victoire contre Némésis, le monde a retrouvé la paix, du moins, en apparence. Dans l'ombre, Doji tire toujours les ficelles de la Nébuleuse Noire. Quand une nouvelle occasion de les vaincre se présente, Ginga et Kyoya n'hésitent pas : ils se lancent dans une quête pour protéger le monde et le Beyblade, une fois de plus.


Exil : 5 chapitres, terminé
Kyoya x Ginga ; Amitié / Romance
Ginga est grièvement blessé. Son état affecte tous ses amis qui ne savent plus quoi faire sans lui. Ils veulent l'aider, vaincre ceux qui lui ont fait ça, mais l'AMBB décide de les mettre à l'écart.




OS :

Chasseurs de Trésors : amitié - Kakeru et Ryûto

A propos d'un rival : famille - Kakeru et Kyoya
 
Dîner en famille : humour / romance - Kyoya x Ginga, Kakeru x Ryûto, Yû, Ryûga x Tsubasa

Journée à la plage : humour  / romance - Kyoya x Ginga, Kakeru x Ryûto, Yû, Ryûga x Tsubasa

Lueur d'espoir : AU / amitié / drame - Ginga x Kyoya

Nos rêves passés : amitié - Ginga, Kyoya


Tags : Beyblade Metal Fight - fanfiction - fanart

Sommaire 21/08/2013

​​​​​​Bienvenue sur le sommaire de mon blog consacré aux fanfictions ! :D

Vous pourrez y trouver les résumés et les liens de mes fanfics. J'accepte tout commentaire, qu'il soit positif ou négatif, du moment qu'il ne contient ni insulte ni propos raciste.
 
Concernant les PUBS : je ne les accepte que sur ce Sommaire. Je comprend qu'on puisse vouloir promouvoir ses écrits/dessins mais, à partir de maintenant, je supprimerai toutes les pubs qui seront faites sur d'autres articles.
 
J'espère sincèrement que mes fics vous plairont :) Laissez des commentaires pour m'encourager s'il vous plaît ^o^
 


Je possède : un compte sur Fanfiction.net (lien) où se trouvent toutes mes fics et les suites des fics qui ne sont plus publiées sur ce blog

--> les Résumés des OS

Je vous souhaite une bonne lecture.


 
Ceux qui survivent : 15 chapitres, terminé (sur fanfiction.net)
Kyoya, Nile, Ryûga - UA / apocalypse zombie
Chapitre 1    Chapitre 2    Chapitre 3    Chapitre 4   Chapitre 5    Chapitre 6    Chapitre 7    Chapitre 8  Chapitre 9​   Chapitre 10​   Chapitre 11
 
Artificiel : 16 chapitres, terminé (sur fanfiction.net)
Kyoya - UA /science-fiction
Chapitre 1    Chapitre 2   Chapitre 3    Chapitre 4    Chapitre 5   Chapitre 6​   Chapitre 7   Chapitre 8​   Chapitre 9​  Chapitre 10​   Chapitre 11   Chapitre 12    Chapitre 13
 
La malédiction des morts : 16 chapitres, terminé
Ginga, Kyoya, Yû, Tsubasa - UA / surnaturel
​Chapitre 1     Chapitre 2    Chapitre 3    Chapitre 4    Chapitre 5  Chapitre 6  Chapitre 7  Chapitre 8  Chapitre 9   Chapitre 10​   Chapitre 11   Chapitre 12   Chapitre 13   Chapitre 14   Chapitre 15     Epilogue

 
OS
Un bouquet de lys   
Madoka x Hikaru - amitié / romance
 
Coup de foudre en hiver  
Kyoya x Ginga - UA / amitié / romance / drame

 
La veille de Noël 
Kyoya x Ginga - amitié / romance

 
Perte 
Kyoya x Ginga, Nile, Tsubasa, Madoka - aventure / amitié

 
 
Confrontation     
Kyoya, Nile, Benkei, Damure - aventure

 
Voyage aux Etats-Unis 
Kyoya, Kakeru - aventure / famille

 
Ginga au pays des merveilles      
Ginga - aventure / humour

 
Repos éternel   
Kyoya, Ginga, Tsubasa, Nile - UA / angoisse / surnaturel / aventure

 
Se cacher  
Kakeru, Ryûto, Kyoya, Ginga, Yû, Masamune - UA / horreur / angoisse / aventure

 
From Death
Kyoya, Ryûga, Nile - Crossover avec Feed - drame / angoisse / aventure

 
Une peur d'enfant  
Spécial Halloween 2014
Ginga, Kyoya, Ryûga, Masamune - UA / horreur / angoisse / surnaturel

 
Drabble
Shiny Nightmare    
Crossover avec Pokémon


Un improbable accident


Clamp:
Farewells
TRC  
Seichiro x Subaru, Kamui - romance / drame


L'autre Raiponce
x-1999
Kamui x Fûma, Kanoe - humour / Aventure / romance  



Inazuma Eleven Go :
Les Royaumes Infernaux : 4 chapitres, en cours (sur fanfiction.net)
Victor x Arion, Bailong - UA / surnaturel
Prologue


OS
Les chaînes du passé   
Bailong x Tezcat - surnaturel / romance


Tags : sommaire - OS - fanfiction - fanart - Beyblade Metal Fight - CLAMP. - Inazuma Eleven GO - Inazuma Eleven - Supernatural - comic strip

Artificiel, chapitre 13 01/07/2016

Salut ! J'ai été très absente dernièrement et je m'en excuse. Je compte reprendre mon ancien rythme de publication, soit un truc (OS ou chapitre) par semaine.

Disclaimer: les personnages de MFB ne m'appartiennent toujours pas. J'en suis extrêmement déçue.

Chapitre 13 : Faute de preuves

Rapport n°8 sur l'expérience 301

C'est le tout dernier rapport que je ferai sur cette expérience, étant donné que le sujet 301 ne fait plus partie de nos recherches. Je ne l'enverrai pas au Professeur et l'effacerai dès que je l'aurai terminé. Personne n'a besoin de savoir ce qu'il contient. Mes doutes pourraient détruire ce projet, voire ma carrière. Nous avons – J'ai travaillé trop dur pour en arriver là. Je ne peux pas laisser tout être détruit par une simple anomalie.

Ces doutes, je ne peux les partager avec personne, qu'il s'agisse de mes collaborateurs ou d'Emily: ils les utiliseraient contre moi pour monter en grade.

Je ne leur en veux pas. Je ferais la même chose à leur place.

301 n'agit pas comme il le devrait. Il est anormal. Je l'ai toujours su, je l'ai avoué au Professeur au tout début de nos recherches, mais j'ai rétracté mes paroles. Pour ne pas perdre ma place. S'il ne fait rien de stupide, personne ne le remarquera et tout pourra continuer comme avant. Je pourrai poursuivre mes recherches, construire des HA plus performants, plus dans notre objectif. 302 était un autre essai. Un lamentable autre essai.  Il a échoué de façon plus flagrante que 301. C'est... incompréhensible. J'ai comparé leurs dossiers. Chaque document. Techniquement parlant, ils sont de parfaites copies l'un de l'autre. Pourtant, 301 se conduit comme s'il était humain, comme s'il avait  des rêves et des envies. 302 a subit un dysfonctionnement majeur. Sans cause apparente. Nous l'avions laissé en parfait état et nous l'avons retrouvé amorphe. Comme une coquille vide.

Reprenons à propos de 301.

Comme dit précédemment, j'ai cherché la cause de son anomalie. Pas pour la dénoncer, mais pour l'éviter à l'avenir, voire la réparer. Je n'ai rien trouvé dans ses données. Je n'ai rien trouvé non plus en l'examinant la dernière fois. Je n'ai aucune preuve de mes intuitions qui sont pourtant justes.

Mon seul regret est de ne pas avoir réussi à comprendre 301. À comprendre cette anomalie. Je ne le saurai jamais. Ce n'est plus notre projet à présent, il appartient au Professeur.



Êtes-vous sûr de vouloir quitter sans enregistrer?
Oui


Je m'avançais jusqu'à me trouver seulement à quelques pas de la table où le groupe d'adolescents était réuni quand un éclair paranoïaque traversa mon esprit. Et si Jonathan m'avait fait suivre? Il ne voulait pas l'admettre devant le Professeur mais il se méfiait de moi et de ma requête. Peut-être que ses subalternes m'épiaient en ce moment même, attendant le moindre faux pas de ma part pour m'attaquer... Cette inquiétude disparut bien vite: si Jonathan avait des doutes, il ne les partagerait avec personne. Il était bien trop imbu de lui-même pour avouer avoir commis une erreur.

Rasséréné, je me concentrai à nouveau sur le présent. Les adolescents me dévisageaient, se demandant certainement pour quelle raison j'étais là, avec eux. Je n'en étais plus sûr moi-même. Maintenant que j'étais loin du laboratoire, mon idée semblait moins efficace. En même temps, je n'avais pas assez de temps devant moi pour construire un nouveau plan. Ces gamins... Il fallait vraiment que je sois désespéré pour avoir besoin de leur aide.

-Salut Kyoya! s'exclama Ginga, brisant le silence qui s'alourdissait de seconde en seconde malgré le brouhaha des rues. Tu ne devais pas passer du temps avec ta famille?

Le terme qu'il utilisa pour parler des scientifiques me hérissa, même s'il ne faisait que répéter le mensonge que je lui avais servi. L'idée que ces gens soient ce qui se rapprochait le plus d'une famille pour moi me dégoûtait. J'écartai cette idée afin de me calmer. J'avais des choses plus importantes à faire que m'énerver inutilement.

-Si, mais ça s'est encore plus mal passé que je ne l'avais imaginé.

L'expression de Ginga se métamorphosa à ces mots: sa joie s'effaça pour laisser place à de la compassion. Il ouvrit la bouche pour parler – sûrement pour me réconforter – mais je pris la parole.

-Je dois vous parler de quelque chose, soupirai-je.

Ça m'ennuyait tellement de prendre autant de précaution au lieu de tout expliquer franchement. Sauf qu'ils risquaient de ne pas me croire.

Madoka indiqua une chaise libre.

-Tu peux t'asseoir avec...

-Non, la coupai-je.

Ma réponse l'avait vexé mais je n'en avais rien à faire. En fait, je m'en moquais éperdument: les flatter ne faisait pas partie de mes priorités. J'avais à peine une journée pour trouver comment survivre, car dès que les scientifiques se rendraient compte de mes actions, ils essayeraient de me désactiver. Je n'avais pas de temps à perdre. Ce fut pour cette raison que j'écartai mes dernières réticences. Je leur avouai tout sans détour. Sans me demander si un tiers écoutait. Je leur épargnai seulement les détails sans importance pour finir les explications au plus vite. Je n'aurais pas dû être capable de désobéir aussi directement aux ordres des scientifiques. La liste de ce que je ne devrais pas pouvoir faire mais que je réussissais facilement était très longue. Détruire ainsi l'une des choses les plus chères aux scientifiques avait quelque chose de jubilatoire. Si j'étais humain, j'interpréterais ça comme de la joie. Qui sait. Peut-être était-ce que je ressentais. Les scientifiques voulaient créer un être malléable, sans sentiment ni rêve. Un parfait outil. Objectif atteint avec 302. Mais moi, j'avais un souhait qui comptait plus que tout. Je voulais vivre. Peut-être que je pouvais ressentir aussi.

J'y réfléchirai plus tard.

Leurs réactions ne tardèrent pas. L'incrédulité marquait leurs visages, comme je m'y attendais. J'allais devoir leur prouver mon histoire.

-Elle est bizarre cette blague, commenta Yû.

Même si je m'y attendais, cela n'empêcha pas la colère de m'envahir. Je serrai les poings, tentant de la contenir: si je la laissais exploser maintenant, ils auraient des raisons supplémentaires de douter de moi.

Des exclamations de surprise résonnèrent de toutes parts, attirant leur attention. Je me retins de justesse de leur ordonner de les ignorer pour se concentrer sur moi et fis comme eux. Peut-être qu'il se passait quelque chose d'intéressant.

Les passants et les autres clients du bar observaient leurs téléphones et leurs ordinateurs qui avaient cessé de fonctionner. Des voitures étaient à l'arrêt tout le long de la route. Autant de bruit juste pour ça? Pathétique. Vu leurs expressions, on aurait pu croire que la fin du monde leur était annoncée.

Je reportai mon attention sur les adolescents qui étaient bien trop attentifs à ces idiots.

Les machines se rallumèrent et les véhicules se turent. Parfait. Avec de la chance, ça les inciterait à m'écouter.

-Vous voulez quoi comme preuve?

Ils se tournèrent d'un même mouvement vers moi.

-Quoi? fit Madoka.

Je levais les yeux au ciel, exaspéré.

-Que je dis la vérité. Il vous faut quelle preuve pour me croire?

Non seulement ils ne me croyaient pas, mais en plus ils doutaient de ma santé mentale. Ça se voyait dans leurs regards.

Ginga se leva et se posta à côté de moi. Il posa une main sur mon épaule en regardant ses amis. Un sourire affiché sur son visage.

-Il n'a aucune raison de nous mentir.

-Son histoire n'est pas crédible, Ginga, soupira Tsubasa.

-Justement: s'il mentait, il ferait en sorte qu'on le croit tout de suite, non?

-Tu es trop naïf...

Le maigre espoir suscité par l'intervention de Ginga se volatilisa. Je fusillai Tsubasa du regard. Les autres semblaient partager son avis, même si aucun n'osa le formuler clairement. Contrairement à moi, le rouquin ne se formalisa pas de l'insulte, ni du manque de confiance de ses amis à son jugement.

-On pourrait aller chez moi, proposa-t-il. Pour discuter tranquillement.

-Comme tu veux, acquiesça Madoka.

Le reste du groupe opina silencieusement. Ils attendirent le serveur pour payer l'addition et nous pûmes enfin partir. Je ne voyais pas trop ce que cela changeait, qu'on aille se réfugier chez Ginga. Mais si ça les incitait à me croire, pourquoi pas? Au moins, ils arrêteraient d'être distrait pour un rien.

Nous quittâmes les rues passantes du centre-ville, bordées d'immeubles et de parkings, pour rejoindre des zones plus résidentielles. Les habitations y étaient plus espacées, entourées de jardins et de terrasses. Maisons et petits immeubles s'y côtoyaient. Moins de véhicules suivaient les routes. Peu de personnes s'y promenaient. Le groupe ne se pressait pas particulièrement. Je ne pouvais pas dire qu'ils avançaient lentement mais ils ne se pressaient pas. L'impatience me gagnait de plus en plus. Je ne pouvais rien faire pour y remédier. Je pouvais seulement penser au temps précieux que je perdais. Surtout qu'ils ne semblaient pas prêts à me croire. Un plan B. Il me fallait un plan B.

Nous nous arrêtâmes devant un portail que Ginga ouvrit. Nous le suivîmes sur une allée goudronnée de trois mètres jusqu'à une porte qu'il ouvrit aussi. Il s'effaça pour nous laisser entrer et la referma. L'entrée s'ouvrait sur un salon meublé pour accueillir des invités. Deux canapés et un fauteuil encadraient une table basse, à quelques mètres d'une télévision. Des étagères exhibaient des photos encadrées et des souvenirs. Les fenêtres inondaient la pièce de lumière.

Les adolescents semblaient avoir l'habitude  de se réunir ici: ils s'installèrent confortablement dans le salon. Je les suivis en me demandant quelle preuve je pouvais leur fournir de ma condition actuelle.

-Alors, tu abandonnes ton histoire? demanda Madoka.

L'espoir qui perçait dans sa voix me vexait plus que la question elle-même.

-Ce n'est pas une histoire, répliquai-je sans pouvoir dissimuler mon agacement.

-Ce n'était pas drôle la première fois et ce n'est pas la répétition qui va changer ça, commenta froidement Tsubasa.

Je me détournai d'eux. Une solution m'était venue à l'esprit pour leur prouver ma situation. Elle ne me plaisait pas vraiment mais je n'avais pas le choix.

Je partis vers la cuisine, pièce attenante au salon, Ginga sur les talons. C'était une salle classique, comme on en voyait dans les publicités, avec un plan de travail et les ustensiles de base. J'avisai le présentoir à couteaux et choisis celui qui ressemblait le moins à une arme.

-Tu vas faire quoi? me demanda le rouquin avec inquiétude.

-Rien de grave, ne t'en fais pas.

Je pouvais bien rassurer la seule personne qui m'accordait sa confiance.

Je retournai nonchalamment dans le salon sans qu'il n'esquisse un geste pour m'arrêter. Les adolescents me lancèrent un regard angoissé. Je fus tenté de faire semblant de lancer le couteau sur eux, juste pour voir leurs réactions. J'avais d'autres priorités pour l'instant. Malheureusement.

Je fis glisser le couteau sur mon poignet, posai la lame sur ma peau et me figeai. Même si je me coupais et que je leur montrais que j'étais effectivement une machine, vu leur degré de déni, ils seraient parfaitement dire que je portais une prothèse et que je l'utilisais pour ma blague malsaine. Ils ne devaient pas pouvoir douter ne serait-ce qu'une seconde. Décidé, je leur tournai le dos, relevai mes cheveux et fis une entaille nette sur ma nuque.  Ils hoquetèrent, poussèrent des exclamations, mais j'étais trop concentré pour y faire réellement attention. Ma blessure devait être maîtrisée au millimètre près, sinon, je n'aurais plus besoin de l'aide des scientifiques pour être désactivé. Ce serait bête d'avoir fait tout cela pour rien.

Quand j'eus fini, je laissai mon bras retomber le long de mon corps mais gardai les cheveux relevés pour qu'ils puissent voir ma coupure. Elle me dérangeait sans me faire souffrir. Tant mieux. Il ne manquerait plus que je ressente la douleur, maintenant.

-Vous me croyez, maintenant?

L'absence de réponse me poussa à me retourner. Madoka tanguait dangereusement, comme si elle était sur le point de s'évanouir. Tsubasa était exsangue. King et Masamune me fixaient avec des yeux écarquillés. Yû m'observait avec émerveillement. Et Ginga n'était nulle-part en vue.

Je laissais échapper un soupir.

Pourquoi tout était tellement plus compliqué que prévu? Je doutais que ce soit une bonne idée, finalement.



Fin du chapitre 13

Tags : Artificiel - Kyoya Tategami - Ginga Hagane - Tsubasa - Madoka - UA - science-fiction

Un improbable accident 24/01/2016

Un improbable accident
Il neigeait. Le sol était recouvert d'une épaisse couche blanche. Le froid brûlaient les joues et les doigts tandis que les souffles se transformaient en nuages de buée.

Bien que Nile n'était pas habitué à ce genre de météo, il ne s'en plaignait pas. Ses amis l'avaient invité à passer les fêtes de fin d'année à Bey-City et il devait les rejoindre le lendemain au B-Pit. Ils lui avaient proposé de l'héberger pendant son séjour, bien sûr, mais il avait refusé. Il ne les appréciait pas au point de rester plusieurs jours sans pause en leur compagnie.

Alors que la nuit était tombée depuis un moment, Nile marchait jusqu'à son hôtel, sans craindre les gens étranges qui traînaient dans les rues. Le choc thermique lorsqu'il entra dans le hall lui picota les joues. Il adressa un salut à la réceptionniste et fila vers les escaliers. Il grimpa plusieurs étages. Il voulut rejoindre sa chambre mais un bruit étrange attira son attention. Il hésita puis repartit vers les escaliers, décidé à voir ce qu'il se passait. Le bruit provenait d'en haut. Un seul étage le séparait de la terrasse du toit. Il gravit les escaliers sans rencontrer personne et sortit. Le froid chassa le peu de chaleur qu'il avait accumulé. Il fit quelques pas à l'extérieur.
Lorsqu'il fut totalement à découvert, quelque chose jaillit du ciel et atterrit lourdement sur le toit, l'écrasant au passage. Des clochettes teintèrent.

Quelqu'un bondit à côté de l'objet.

-Ho ho ho ! Voilà qui n'arrive pas tous les jours.

Fin


Promis : la semaine prochaine ce sera plus sérieux.

Tags : Beyblade Metal Fight - Nile - humor - drabble

Shiny Nightmare 24/01/2016

Shiny Nightmare
Nile se réveilla en sursaut dans sa chambre d'hôtel. Il était revenu depuis peu de temps à Bey-City afin de s'entraîner avec les Wild Fang – enfin, avec ceux qui acceptaient de rester quelques heures en groupe. Son séjour avait bien commencé mais, ce soir, quelque chose dans l'air avait changé. L'atmosphère était devenue oppressante. Et le noir insondable qui l'entourait n'arrangeait en rien son impression.

Il quitta son lit à tâtons. Lorsque ses pieds touchèrent le carrelage gelé, la peur l'avait complètement envahi même s'il parvenait à garder un semblant de calme. Il se leva, fit un pas, puis un deuxième, souhaitant quitter cet endroit le plus vite possible. Soudainement, il ne fut plus capable de bouger. Le sol semblait l'aspirer.

Il se débattit. En vain. Il disparaissait lentement, sans pouvoir y remédier. Il voulut s'accrocher à quelque chose mais tout ce qui aurait pu lui servir d'ancre se trouvait hors de sa portée. Son c½ur battait si fort qu'il avait l'impression qu'il cherchait à s'extraire de sa poitrine. Sa respiration était saccadée. Il songea à crier mais il n'en eut pas le temps: sa tête disparaissait déjà. Il ferma les yeux.

Étrangement, rien ne se passa. Une faible lueur chatouilla ses paupières qu'il ouvrit précautionneusement.

-Où est-ce que je suis tombé? s'étrangla-t-il.

Le paysage qui l'entourait était anormal, illogique même. Nile était tête en bas... à moins que ce soit une île qu'il apercevait au-dessus de sa tête, dans le ciel...? Enfin, ce qui ressemblait au ciel. C'était une teinte entre le mauve et le pourpre qui occupait chaque parcelle d'espace libre. Des îles à la terre rougeâtre et aux plantes étranges étaient disséminées dans tous les sens possibles. Les cours d'eau qui les reliaient ne suivaient pas la loi de la gravité: tantôt ils étaient suspendus dans les airs, tantôt ils creusaient des sillons dans la terre.

Nile jeta un regard autour de lui. Rien n'indiquait la façon dont il était arrivé ici. Il n'avait pas le choix: il devait se déplacer pour pouvoir retourner chez lui. Il suivit une des rivières pour ne pas errer totalement au hasard. Après quelques pas, une ombre passa furtivement dans le coin de sa vision. Il se figea et se retourna. Il n'y avait rien. C'était sûrement le stress qui lui donnait des hallucinations.

Lorsqu'il se tourna pour reprendre sa route, son souffle se bloqua dans sa gorge. Une immense créature lui faisait face. Deux yeux bleus le fixaient. La majorité de la peau de la créature était jaune pâle avec des touches d'un gris clair aux reflets métalliques. Sur son ventre s'alternaient des rayures noires et bleues. Six excroissances noires terminées de griffes bleues ondulaient dans son dos et semblaient lui permettre de flotter dans les airs. On ne voyait de telle créature que dans les jeux vidéos... D'ailleurs, hormis l'étrange couleur qu'il avait, il lui rappelait vaguement un Pokémon dont on lui avait parlé – Géra... Gira... Giratina !

Il eut à peine le temps de formuler cette pensées que le monstre rugit. Il voulut reculer mais la créature l'attrapa avec ses excroissances et l'approcha de lui. Nile se débattit. Giratina esquissa la parodie d'un sourire. Il ouvrit son large bec et l'engloutit.

Fin

Tags : Beyblade Metal Fight - Nile - crossover - pokémon - Giratina - drabble - surnaturel

Résumé des OS 27/06/2015


Castlevania - Order of Ecclesia
Dernier Souvenir

Réécriture de After our last training - Il ne reste que peu de temps à Albus et Shanoa avant qu'ils ne soient séparés par un voyage. Ils décident de le passer ensemble, étant l'unique famille l'un de l'autre.

Clamp
Farewells
Réécriture de Wakare Oya - TRC - Avant de devoir voyager à travers les dimensions, Subaru et Kamui étaient les princes héritiers d'Oya, le royaume des vampires. Mais, un jour, Subaru rencontre Seichiro, sans savoir que cela changera leur destin.



Inazuma Eleven GO
Les chaînes du passé
Tezcat est de nouveau seul sur l'île qui lui semble vide depuis le départ du Cinquième Secteur. Des idées monotones rythmaient ses journées jusqu'à ce qu'un événement inattendu vienne tout bouleverser. Bailong x Tezcat



Metal Fight Beyblade
Un bouquet de lys

Madoka est amoureuse de sa meilleure amie, Hikaru, depuis longtemps. Elle n'ose pas le lui avouer et, de toute façon, n'en a jamais le temps à cause de son travail. Quand, elles ont enfin un jour de congé, elles décident d'en profiter pour aller faire les boutiques. Madoka x Hikaru (mention de KyoGin)
 
Coup de foudre en hiver
UA. Ginga Hagane, collégien de troisième, tombe follement amoureux d'un adolescent qu'il croise par hasard dans la rue. Plus tard, il le revoit et décide d'essayer de nouer des liens avec lui. KyoGin
 
La veille de Noël
Alors qu'il prépare Noël avec ses amis, Ginga ne cesse de penser à Kyoya... KyoGin
 
Perte
Les bladers peuvent enfin prendre des vacances. Ils en profitent pour se détendre au bord de la mer mais un incident survint: Kyoya et Ginga perdent la mémoire... OS écrit il y a un an mais amélioré. Inspiré de l'arc ​Le voleur de mémoire​ dans l'anime de One Piece. Léger KyoGin
 
Bad boy's love
UA. Kyoya et Ryûga sont deux lycéens particulièrement perturbateurs et pour cause: ils adorent se battre. Malgré leurs ressemblances, ils ne se supportent pas et font tout pour se provoquer. Mais est-ce la seule raison pour laquelle ils font attention l'un à l'autre? RyûKyo
 
Confrontation
L'équipe Wild Fang fait une pause dans son entrainement et rencontre quelques problèmes... - mon tout premier OS fait sur Beyblade il y a 2 ans mais réécrit
 
Voyage aux Etats-Unis
Kyoya, enfant, voyage aux Etats-Unis avec sa famille mais le dernier jour son frère part se promener et il doit partir à sa recherche.  - OS fait il y a plus d'un an
 
Ginga au pays des merveilles
Ginga se réveille dans un monde inconnu où ses amis ont des comportements étranges...
 
Repos éternel
UA. Un groupe d'ami décide d'aller camper mais Kyoya a de mauvais pressentiments et tout ne se passe pas comme prévu... Warning: mort de personnage.
 
Se cacher
UA. Kakeru attend le week-end avec impatience pour pouvoir être avec ses amis. Le premier soir, Yû propose de braver une légende urbaine qui raconte que tous ceux qui jouent à cache-cache se font dévorer par une sorcière... Warning: Mort de personnages.
 
From Death
Réécriture - Crossover avec Feed. Année 2040. Depuis vingt longues années, le virus KA s'est répandu à travers le monde, transformant les morts en zombies. Trois adolescents, nommés Kyoya, Ryûga et Nile, décident d'enquêter sur le phénomène. Warning: mort de personnages - Léger RyûKyo
 
Une peur d'enfant
Spécial Halloween 2014 - UA. Ginga décide d'aller fêter Halloween à Koma avec ses amis. Alors que les adolescents s'amusent, une peur incontrôlable refait surface...


Supernatural
Chibi!Cas
Castiel est victime d'un sortilège qui le transforme en chibi. Il demande alors de l'aide aux Winchester pour régler ce problème. -spoiler saison 5
 
Le petit chaperon rouge
UA. Inspiré du conte. Castiel doit rendre visite à un membre de sa famille qui vit au plein milieu de la forêt et y rencontre le loup... Destiel
 
Cas au bois dormant
Inspiré du conte La Belle au Bois Dormant. Gabriel s'ennuie. Et quelle meilleure façon de passer le temps qu'en jetant son frère Castiel et Dean dans un conte? Mais la situation dégénère rapidement quand d'autres anges et démons décident d'intervenir. Léger Destiel. Alerte: La chronologie de Supernatural n'est pas respectée.


Le loup et les sept chevreaux
Inspiré du conte. Bobby laisse Dean et Sam dans sa maison pour rendre visite à une de ses connaissances. Mais, dès qu'il part, les problèmes commencent pour nos deux chasseurs... Pré-Sabriel?



Hansel et Gretel - Supernatural version
Inspiré du conte. Dean et Castiel sont amis depuis longtemps et passent beaucoup de temps ensemble. Quand, un jour, Sam disparaît, ils décident de partir à sa recherche en plein c½ur de la forêt... Destiel. Léger Sabriel.



Tags : OS - Beyblade Metal Fight - CLAMP. - Inazuma Eleven GO - Castlevania Order of Ecclesia - Supernatural

Chibi! Cas 14/08/2015

Chibi! Cas
-Dean! Dean! Dean!

La voix aiguë continua de l'appeler avec affolement jusqu'à parvenir finalement à le sortir de sommeil. Épuisé par la chasse de la veille – des vampires particulièrement véloces – il se força à s'asseoir et à entrouvrir les yeux. Un cri de surprise et le bruit de quelque chose tombant sur le lit acheva de le réveiller. Il regarda autour de lui mais ne vit rien ni personne. Un mouvement attira son attention. Quelque chose remuait sous les draps et il ne pensait pas que c'était une souris – le motel dans lequel il était n'était pas en si mauvais état. Quoique...

Il retira doucement un pan de la couverture. Un être minuscule – plus petit que sa main en tout cas – apparut. Il semblait être tout droit sorti d'un dessin-animé japonais: sa tête était perchée sur un corps trop petit, d'immenses yeux bleus dévoraient son visage, ses cheveux noirs étaient complètement ébouriffés... Ces détails l'interpellèrent. Il attrapa la petite créature par son trench-coat et la souleva à hauteur d'yeux. Elle ne se débattit pas et se contenta de continuer de le fixer. La ressemblance que le personnage avait avec son ami angélique était frappante. De plus, deux ailes corbeaux étaient repliées dans son dos.

-Dean! insista une dernière fois le chibi.

L'interpellé dévisageait toujours la créature qui, à présent, était au bord des larmes.

-Castiel? finit-il par s'étrangler.

Le chibi hocha vivement la tête – enfin, autant qu'il le put dans sa position. Dean le posa doucement sur son autre main. Castiel était tellement choqué par la situation qu'il en oublia de se vexer. Il restait plus immobile que d'ordinaire – alors que c'était déjà un niveau très inquiétant.

-Qu'est-ce qui se passe? demanda Sam en sortant de la salle de bain.

Ses yeux parcoururent la pièce avant de se poser sur son frère qui lui tournait le dos.

-Je croyais que tu avais appelé Castiel, lui fit-il remarquer.

Sur la paume de Dean, ce dernier replia ses ailes autour de lui pour former un cocon protecteur. Ses yeux, plus vifs que d'ordinaire, laissaient échapper des larmes.

-Il est là, répondit simplement l'aîné.

-Ah oui? Moi je le vois nulle-part.

Dean se leva, veillant à ne pas faire tomber l'ange qui semblait décider à rester debout, et se retourna pour faire face à son frère. Sam s'approcha pour être sûr qu'il n'était pas victime d'une hallucination. Ses yeux ronds et sa bouche entrouverte témoignaient de son ébahissement.

-Que s'est-il passé? demanda-t-il quand il fut capable d'aligner deux syllabes correctement.

-Castiel n'a pas encore eu le temps de m'expliquer.

Les Winchester reportèrent toute leur attention sur l'ange qui se recroquevillait davantage l'air... embarrassé.

-Je... hum, je cherchais des pistes pour arrêter l'apocalypse et... hum... je crois qu'une sorcière m'a jeté un sort, expliqua-t-il.

-Quoi? fit Dean choqué.

Les ailes noires s'ébouriffèrent et furent secouées par un soubresaut.

-Une sorcière m'a jeté un sort, répéta Castiel dans un souffle.

-On avait compris, intervint Sam. Mais les sorcières sont capables de lancer un sort à des anges?

Castiel opina doucement.

-Pourquoi? demanda Dean.

-Je ne sais pas, murmura-t-il.

-Qui t'a fait ça? questionna de nouveau Sam.

-Je ne sais pas, répéta-t-il, des larmes perlant au bord de ses grands yeux.

Sam le dévisagea, inquisiteur.

-Je n'ai jamais vu de sort pareil, finit-il par commenter.

-Quel genre de sorcière lance des sorts aussi ridicules? se moqua Dean.

Le cadet haussa les épaules.

-Aucune idée. Je vais téléphoner à Bobby. Peut-être qu'il sait quelque chose à ce sujet.

-Ce serait étonnant.

Sam haussa de nouveau les épaules: il ne voyait pas vraiment ce qu'il pouvait répondre à ça. Il était peu probable que Bobby ait entendu parler d'une chose pareille – surtout que le sort avait dû être créé récemment – mais ça ne coûtait rien d'essayer. Peut-être que le vieux chasseur aurait au moins des pistes de recherches à leur proposer. Sam s'éloigna de Dean et de Castiel pour téléphoner.

Dean ne quittait pas l'ange des yeux, intrigué. Ce dernier avait replié ses ailes dans son dos.

-Comment as-tu réussi à nous retrouver? lui demanda-t-il. Je pensais qu'on était devenu indétectable pour les anges et les démons.

-Vous l'êtes. Je suis arrivé ici par accident. Je... je...

Gêné, Castiel baissa les yeux. Dean ne put s'empêcher de noter qu'il était beaucoup plus expressif depuis sa transformation.

-Qu'y a-t-il?

-Je... me suis affolé quand la sorcière m'a ensorcelé et j'ai volé le plus loin possible d'elle, murmura l'ange. J'ai aperçu ta voiture en survolant le parking. Donc je suis venu vous demander de l'aide.

-Je vois.

Sam choisit ce moment pour revenir vers eux. Son air ennuyé ne leur donnait aucun espoir sur d'éventuelles trouvailles.

-Alors? s'enquit tout de même Dean.

-Il n'a jamais vu ou entendu parler de ce genre de cas. Il a même cru que je plaisantais au début...

De la lassitude transparaissait dans son ton.

-J'aurais cru la même chose à sa place, l'excusa le châtain. On va devoir faire les recherches nous-mêmes... Alors Cas, tu nous montres l'endroit où l'horrible sorcière t'a jeté un sort?

Le chibi gonflait ses joues, essayant de montrer son sérieux – ce qui ne fonctionnait pas, évidemment. Les chasseurs retinrent à grand peine d'éclater de rire pour ne pas le vexer davantage.

-Ce n'est pas mon nom! protesta-t-il.

Dean craqua en premier: un ricanement s'échappa de sa gorge.

-Je sais.

Castiel leva fièrement le nez.

-Je suis un ange du Seigneur. Tu me dois le respect.

Ce fut au tour de Sam: un rire lui échappa avant qu'il n'arrive à le cacher sous une toux.

-Qu'est-ce qu'il y a de si drôle?

-Désolé Cas, s'excusa le brun. C'est juste que...

-Mais ça fait bizarre de te voir parler si sérieusement dans ta situation actuelle, continua son frère.

Les joues du chibi se gonflèrent encore, témoignant de son agacement croissant – qui ressemblait beaucoup à une fierté blessée, soit dit en passant. Il leur tourna même le dos.

-Il y a au moins un point positif à cette histoire.

-Lequel? fit sèchement Castiel.

-Tu es devenu expressif, avoua Dean.

Castiel ouvrit et ferma la bouche à plusieurs reprises, ne sachant pas quoi répondre, ni même s'il devait répondre.

-On doit y aller, souffla Sam.

L'ange opina. Il battit des ailes et s'envola et s'approcha de la porte. Les frères eurent besoin d'une seconde pour assimiler le fait qu'il volait vraiment puis lui emboîtèrent le pas. Leurs affaires déjà remballées à la main, ils quittèrent le motel, traversèrent le parking et rejoignirent l'Impala. Lorsque Dean ouvrit sa portière, Cas se faufila à l'intérieur et s'installa sur le tableau de bord. Les chasseurs s'assirent à leur tour et l'aîné mit le contact.

-Tu vas nous guider jusqu'à l'endroit où tu as vu la sorcière, d'accord?

Cas hocha lentement la tête, observant les alentours avec sérieux, avant de leur donner les premières indications. Il fallait y réfléchir sérieusement car, apparemment, Baby ne pouvait pas couper à travers bois – et les humains OSAIENT prétendre que c'était rapide, pfft! Dean suivit ses directives, assénant des commentaires sarcastiques ou protestant avec véhémence contre tout ce qui pouvait abîmer sa voiture adorée. Le trajet les mena jusqu'à un terrain vague séparer du motel par de nombreux kilomètres. Ils s'y garèrent tandis qu'une expression confuse s'afficha sur le visage de l'ange.

-Un problème? demanda Dean.

-Il y avait un manoir ici. C'est là que la sorcière m'a jeté un sort.

-Mais il n'y a rien ici, constata Sam.

Castiel voleta jusqu'à la portière.

-On peut aller vérifier? demanda-t-il.

-Bien sûr, répondit le châtain en ouvrant la portière.

Le chibi quitta le véhicule en premier. Il survola le terrain vague plusieurs fois, cherchant un détail qui pourrait prouver ses dires, pendant que les chasseurs sortaient de la voiture. Ils l'aidèrent à ratisser la zone mais ne trouvèrent pas la moindre trace de la sorcière, ou qu'il y ait eu un quelconque bâtiment dans les parages. Le lieu semblait être abandonné depuis des années – voire des décennies.

-Tu t'es peut-être trompé d'endroit, suggéra Sam à l'ange.

Des larmes apparurent au bord des yeux IMMENSES de Castiel. Sa bouche se transforma en trait tremblotant.

-V-vous ne me faites pas confiance!

Les larmes jaillirent, tels deux torrents sans fin, tandis qu'il éclatait en sanglots.

-Mais si, protesta Dean. Allons, arrête de pleurer...

Encore secoué par ses sanglots, Castiel essuya ses yeux avec les manches trop grandes de son trench-coat.

-On devrait commencer notre enquête, dit Sam. Il y a une ville pas loin d'ici. Les habitants pourront nous dire si des événements étranges sont arrivés dans le coin.

-Tu vois...?

L'ange hocha légèrement la tête. Ils retournèrent ensemble vers l'Impala. Soudainement, alors qu'ils se trouvaient seulement à deux pas de Babe, les ailes de Castiel cessèrent de battre et il tomba. Grâce à ses réflexes, Dean le rattrapa avant qu'il ne percute le sol.

-Hé Cas! Ça va?

Les yeux du chibi étaient en forme de tourbillon.

-Je... tellement fatigué... 'Arrive plus à voler...

Dean le posa doucement sur le tableau de bord où il resta étendu, k.o. Le chasseur démarra sa voiture et conduisit en direction de la ville dont Sam avait parlé. Quand ils atteignirent les premiers bâtiments, Castiel commença à reprendre connaissance. Ils s'enfoncèrent dans la ville, jusqu'à un endroit plein de monde. Ils s'y garèrent. Le chibi se redressa, l'esprit clair.

-Tu vas mieux?

-Oui.

-On va pouvoir faire les recherches alors.

Castiel se mit vivement debout, l'air décidé.

-On commence par quoi? demanda-t-il.

Les deux frères le dévisagèrent avec des yeux ronds.

-Tu ne peux pas venir avec nous! s'offusqua le cadet.

-Pourquoi?

-À cause de ton état!

Les sourcils de Cas se froncèrent. Il étendit ses ailes.

-Je peux quand même vous aider! protesta-t-il.

-Sammy a raison, intervint Dean. Tu ne peux pas nous accompagner en ville dans cet état. Tu dois rester caché dans la voiture.

-Mais...

-Les gens seront choqués si ils voient un personnage de dessin-animé leur poser des questions, soupira Sam.

-On aura qu'à leur dire la vérité.

-La vérité? s'étrangla-t-il.

Castiel hocha fermement la tête.

-On ne va quand même pas leur dire que tu es un ange et qu'une sorcière t'a jeté un sort!

-Si. Comme ça, ils voudront nous aider.

-On ne peut pas!

L'ange pencha la tête sur le côté en signe d'incompréhension, faisant soupirer intérieurement les chasseurs.

-Écoute... on va faire le plus vite possible mais il faut que tu restes ici, d'accord?

Castiel finit par acquiescer, pressé d'avoir des résultats et de retrouver son apparence habituelle – car oui, même sa forme réelle avait été chibifiée et il ne pouvait clairement pas retourner au paradis comme ça. Il imaginait trop bien la consternation et les railleries de certains de ses frères et s½urs. Un intense sentiment d'impatience l'envahissait tandis qu'ils regardaient les Winchester s'éloigner dans deux directions différentes pour recueillir plus d'information.

Pendant près de deux heures, ils interrogèrent les citadins. Cette ville n'étant pas très importante, ils parlèrent presque à tous les habitants qui s'empressèrent de répondre à leurs questions. D'après eux, il n'était rien arrivé d'étrange dans leur ville. Il n'y avait jamais eu de meurtres ou de morts dans des circonstances inexplicables. Cette ville était d'une normalité et d'une banalité effrayantes... Quasi-surnaturelle. De plus, le terrain vague était mis en vente depuis une trentaine d'année et il n'avait connu aucune activité depuis. Pas même illégale.

Pas fiers de leur manque d'information, ils retournèrent à l'Impala faire leur rapport à Castiel. Quand il eut entendu tout ce qu'ils avaient à dire, ce dernier se laissa tomber sur le tableau de bord, déçu.

-C'est tout...?

-Désolé.

Mais Cas garda le silence, dépité.

-Toute cette histoire ressemble à une blague, soupira Dean.

La phrase fit tiquer Sam qui se tourna vers son frère et le dévisagea avec un tel sérieux que ça en devenait presque inquiétant.

-Et si c'était ça?

-Quoi?

-Une blague, inspirée de la culture moderne...

Dean comprit immédiatement ce que son cadet sous-entendait.

-Tu penses que c'est...?

-C'est l'hypothèse la plus probable qu'on ait.

Ils reportèrent leur attention sur le chibi.

-Dis-moi Cas, commença l'aîné. Qu'est-ce que tu faisais dans le coin?

-J'ai ressenti une énergie puissante provenir de cette région. Je suis venu vérifier ce que c'était.

-Cette énergie devait être sacrément importante pour t'attirer ici. Ça aurait dû faire venir d'autres... personnes, non?

Cas se fronça les sourcils et pinça ses lèvres, en pleine réflexion.

-Si, répondit-il. Vous pensez que c'était un piège.

-C'est plus que probable.

-Qui m'a fait ça?

-Tout désigne Gabriel.

Une flamme d'agacement brûla dans les yeux bleus.

-J'aurais dû m'en douter, marmonna leur propriétaire.

Dean démarra de nouveau l'Impala. Ils roulèrent en silence jusqu'au terrain vague qui était aussi triste et désert que quelques heures auparavant. Ils se garèrent juste à sa bordure et, à la demande du châtain, s'éloignèrent d'une cinquantaine de mètres avant de s'arrêter. L'ange faisait du vol stationnaire, le nez levé vers le ciel, tandis que les chasseurs restaient perplexes.

-On fait quoi maintenant? s'enquit Sam. Il doit toujours être dans les parages pour admirer les résultats de sa farce, mais comment on peut le retrouver.

-On prie pour qu'il vienne.

Sam faillit émettre un rire moqueur, se disant que c'était encore pire que de se remettre au hasard, quand il croisa le regard sérieux de l'ange. Ce dernier ferma les yeux et joignit ses mains dans une attitude pieuse.

Concentré, il murmura sa prière. Le seul mot que les chasseurs distinguèrent fut le nom de l'archange.

-Vous m'avez appelé? susurra une voix aux intonations moqueuses.

Les Winchester ne purent s'empêcher de sursauter avant de se retourner, sur leurs gardes. Gabriel se tenait entre eux et Babe. Comme à son habitude – que Sam trouvait particulièrement horripilante – il grignotait tranquillement les bonbons d'un paquet qu'il tenait dans ses mains.

-Salut, fit-il comme si tout était normal.

En même temps, vu ce qu'il faisait habituellement, c'était peut-être le cas pour lui.

Castiel voleta jusqu'à son frère tandis qu'un sourire moqueur s'étalait sur son visage.

-Vous avez reçu mon cadeau à ce que je vois.

-Rend-moi mon apparence! ordonna le chibi.

-Pourquoi? Tu es beaucoup plus mignon comme ça.

La moue boudeuse qui se peignit sur le visage de Castiel, au lieu de le contredire ne faisait qu'accentuer sa déclaration.

-Je ne peux pas me battre.

Gabriel poussa un soupir las, comme si c'était Castiel – et non lui – qui compliquait toujours tout. Il pointa tour à tour Dean et Sam du doigt. Ils tressaillirent.

-Ils te servent à quoi, tes chasseurs, s'ils ne sont même pas capables de se battre à ta place.

-Ce sont mes amis et on doit empêcher l'apocalypse!

-Et alors?

Surmontant son appréhension, Dean s'approcha à son tour sous le regard inquiet de Sam qui ne se souvenait que trop bien du mardi interminable.

-Tu vas rendre immédiatement son apparence à Castiel.

Gabriel leva parfaitement un sourcil, augmentant leur appréhension.

-Vous n'êtes pas drôles...

-Ton petit jeu ne nous amuse pas.

-C'était pourtant ce que vous vouliez, non? Un ange de compagnie.

Les chasseurs et le chibi jetèrent à l'archange un regard plein de lassitude. Le regard de Gabriel passa de l'un à l'autre. Castiel, Dean et Sam semblaient simplement exaspérés. Il n'y avait même pas une seule once d'agacement dans leurs yeux. Cette situation ne l'amusait plus du tout si aucun d'eux ne réagissait. Une moue boudeuse se dessina sur son visage.

-D'accord, marmonna-t-il.

Il fit claquer ses doigts. Castiel retrouva immédiatement son apparence normale. Malgré son déséquilibre, il réussit à retomber sur ses pieds. Gabriel poussa un soupir dépité tandis que les chasseurs dévisageaient l'ange. Et dire qu'il espérait que cette distraction dure toute la journée! Il allait devoir trouver autre chose maintenant... Ou préparer un plan plus imaginatif pour leur faire payer leur trop grand sérieux qui l'empêchait de s'amuser.

-J'imagine que vous n'avez plus besoin de mon aide maintenant, déclara-t-il, vexé.

Il disparut dans un bruissement d'ailes. Sam nota que c'était beaucoup trop simple pour une affaire avec le Trickster. Il reviendrait certainement leur jouer un sale tour plus tard.

Castiel se tourna vers eux, affichant de nouveau son air sérieux.

-Merci de m'avoir aidé.

Sans leur laisser le temps de répondre, il disparut à son tour.

-Ce n'est rien, murmura tout de même Dean.

Les deux frères demeurèrent quelques secondes sans bouger.

-On fait quoi maintenant? finit par demander Sam, remis de sa surprise.

-Tu appelles Bobby pour lui dire que tout est réglé et on cherche une nouvelle affaire. Une classique cette fois.

Les chasseurs retournèrent vers leur voiture.




FIN

Tags : Supernatural - fanfiction - OS - chibi - Cas - Castiel - Dean Winchester - Sam Winchester - adventure - surnaturel - friendship - chibi!Cas

Dernier souvenir 10/08/2015

 
C'est un vieil OS (il doit dater de deux ans, voire plus) J'ai seulement changé les tournures de phrases, il se passe exactement les mêmes choses que dans la première version.

Dernier Souvenir
Elle courait silencieusement, se glissant entre les troncs noueux des arbres avec une aisance quasi-inhumaine. Sa longue chevelure ébène virevoltait derrière elle tel un fleuve de ténèbres. Aucune brindille, aucune branche ne craquait sous ses pas vif. Bien qu'elle soit proche de sa vitesse maximale, sa respiration ne trahissait pas sa présence. Seules les parcelles diaphanes de sa peau permettaient de connaître fugacement sa position. Malgré la pleine lune qui s'élevait fièrement dans le ciel nocturne, la forêt dans laquelle elle se trouvait était plongée dans les ténèbres. Le vent qui soufflait seulement par intermittences faisait bruisser les feuillages et grincer les branches. Il s'engouffrait entre les arbres et y formait des tourbillons pour l'empêcher d'avancer, complice des enfants des ténèbres qui se dissimulaient dans les bois.

Une brindille craqua à sa gauche. Elle changea immédiatement sa trajectoire et fit apparaître deux épées dans ses mains. Une créature couverte de plumes se rua sur elle mais trop tard: elle exécutait déjà un enchaînement qu'elle connaissait par c½ur. Ses lames dansèrent et transpercèrent le monstre en plusieurs endroits. L'obscurité l'empêchait de distinguer ce qui l'entourait mais le bruit mat d'un corps percutant le sol lui indiqua ce qu'elle voulait savoir. Elle avait gagné.
Elle fit quelques pas supplémentaires avant de s'arrêter. Ses épées disparurent, laissant ses doigts fins se replier sur du vide. Elle avait ressenti une présence familière et réconfortante. Un doux sourire éclaira son visage.

-C'était du beau travail, Shanoa, dit une voix masculine dans son dos.

Elle se tourna à demi pour regarder un homme aux cheveux châtains mal disciplinés s'avancer. Son sourire s'accentua.

-Je te remercie, Albus.

Ils échangèrent un regard complice. C'était le dernier entraînement qu'ils faisaient avant un long moment puisqu'Albus devait partir en mission à l'aurore. La brune n'en connaissait pas les détails – en fait, elle savait juste que Barlowe lui avait demandé quelque chose d'important – mais cela ne l'inquiétait pas. Elle savait qu'il reviendrait sain et sauf, comme à chaque fois. Il mènerait à bien le travail qu'on lui avait confié et il reviendrait chez eux, à Ecclesia.

Plusieurs bruits imperceptibles pour des oreilles non-entraînées se firent entendre. Crissement de feuilles. Brindilles qui craquent. Respirations.

Instinctivement, Shanoa et Albus se placèrent dos à dos. La première fit réapparaître ses épées tandis que le second chargeait son pistolet fétiche – Agartha – d'énergie magique. Des sourires éclairèrent leurs visages à l'idée de se battre ensemble. Leurs ennemis se glissaient dans les bosquets pour les prendre par surprise mais, attentifs comme ils l'étaient, ils percevaient leurs mouvements. Tout se figea pendant ce qu'il sembla être une éternité. Tous attendaient l'instant propice pour attaquer. Sans qu'aucun signal ne soit donné, les deux camps se jetèrent à corps perdu dans la bataille. Les combattants d'Ecclesia, tout comme les loups-garous, luttaient en parfaite harmonie grâce aux longues heures d'entraînement qu'ils avaient faites ensemble. Lorsque l'un esquivait, l'autre profitait de l'ouverture pour attaquer. Même si un seul des deux aurait amplement suffit pour vaincre ces adversaires.

Le calme retomba subitement, tranchant avec le chaos précédent. Shanoa et Albus cessèrent de bouger, à peine essoufflés. Leurs armes furent rengainées car plus une seule menace ne planait sur eux: leurs adversaires gisaient tous à terre, sans vie.

-Cette partie de la forêt est libérée des enfants des ténèbres, déclara Shanoa. Nous pouvons rentrer à Ecclesia.

Face à son perpétuel sérieux, Albus ne put retenir un rire qui la déconcerta au plus haut point. Bien que son frère de c½ur et elle partageaient quelques moments de bonheur, il ne riait que très rarement. En même temps, ils passaient la majeure partie de leur temps à s'entraîner et à étudier les créatures des ténèbres – ainsi que d'autres sujets utiles à leur mission. Et, dans ces moments-là, ils ne pouvaient se permettre d'être négligents: l'avenir des hommes en dépendait.

-Et si nous nous promenions un peu avant? proposa-t-il. Nous n'en aurons plus l'occasion avant longtemps.

-Je te suis.

Ils marchèrent d'un même pas. Durant leur avancée, ils sentirent des regards chargés de peur et de colère dans leur dos. Mais ils ne se retournèrent pas. Albus devait économiser ses forces pour le lendemain et Shanoa ne voulait pas le laisser seul. Ils se défendraient seulement s'ils étaient attaqués.

Ils marchèrent jusqu'au bord d'une falaise qui surplombait la mer. Le silence confortable qui s'était installé entre eux était seulement brisé par les vagues se jetant contre les rochers. Leurs dos étaient tournés à la forêt et à Ecclesia, leur maison. La lumière lunaire illuminait le ciel et drapait chaque chose d'un voile d'argent.

-En quoi ta mission consiste? finit par demander Shanoa, son fin visage tourné vers son aîné qui ne quitta pas l'horizon des yeux.

-Et si, pour une fois, nous parlions d'autre chose que du travail?

-Si tu veux, mais de quoi? Tout ce que nous connaissons, tout ce que nous aimons, est à Ecclesia. Nous vivons sous le même toit. Que pouvons-nous nous raconter?

Un fin sourire se peignit sur le visage d'Albus.

-Beaucoup de choses. Par exemple, de bons souvenirs. Tu te souviens de notre premier entraînement?

-Celui que nous avions fait sans demander d'autorisation? Bien sûr, répondit-elle après l'acquiescement silencieux du châtain. Nous avions pris de vraies armes alors que nous ne savions pas mesurer nos coups et nous étions couverts de blessures. Par conséquent, Barlowe a immédiatement compris ce que nous avions fait...

-...et nous avons été punis, termina Albus. Nous avions dû rester des heures sur ces horribles chaises en bois à recopier informations et dessins sur les créatures de ténèbres.

Les yeux d'Albus étaient baissés vers la mer. Ils brillèrent d'une telle nostalgie que cela effraya Shanoa. On aurait dit qu'il s'attendait à ne jamais revivre de tels moments de joie simple. Comme s'il faisait ses adieux. Le partage de souvenirs ne faisait qu'accentuer cette impression. Elle serra doucement un pan de sa manche entre ses doigts pour attirer son attention.

-Tu vas revenir, n'est-ce pas?

C'était la première fois qu'elle en doutait. Pourtant, ce sentiment lui déplaisait déjà. Son frère de c½ur se tourna vers elle et lui adressa un sourire réconfortant.

-Évidemment. Ne te souviens-tu pas de ce que je t'ai promis lorsque nous nous sommes rencontrés?

Malgré son appréhension, elle ne put s'empêcher de sourire.

-C'est le genre de chose que l'on ne peut jamais oublier.

Elle pensait sincèrement chacun de ses mots. Dès qu'ils s'étaient vus, il lui avait dit qu'ils seraient comme frère et s½ur et avait juré qu'il la protégerait.

-Je tiendrai ma parole, dit-il. Quel que soit le prix à payer.

Cette dernière phrase réveilla l'inquiétude de Shanoa.

-Mais, à présent, je suis capable de me défendre seule.

-C'est vrai.

Albus leva les yeux vers la voûte nocturne. La lune amorçait déjà sa descente. Le temps passait plus rapidement qu'il l'aurait souhaité. Il aurait aimé en passer davantage avec sa s½ur de c½ur. Il chérissait tout particulièrement leurs souvenirs communs et celui-ci ne dérogerait pas à la règle. Pourtant, il ne pouvait s'empêcher de ressentir un pincement au c½ur nostalgique. Comme si c'était le tout dernier qu'ils partageaient.

Les doigts relâchèrent leur étreinte à cet instant, accentuant son impression. Mais il s'obligea à reprendre ses esprits.

-Rentrons chez nous.

Shanoa n'émit aucune protestation lorsqu'il s'engagea dans la forêt, se contentant de le suivre vers la silhouette de l'imposante bâtisse.




FIN

Tags : OS - fanfiction - Castlevania - Castlevania Order of Ecclesia - Shanoa - Albus - drama - surnaturel - adventure - friendship - family

La malédiction des morts, épilogue 04/08/2015

Epilogue:
La cloche annonçant la fin des cours résonna, sortant les élèves de leur apathie. Les professeurs eurent à peine le temps de leur donner les devoirs avant qu'ils ne sortent. Ginga salua ses amis et leur promit de les rejoindre au parc avant de partir de son côté. Il suivit un moment l'allée principale. Ses yeux tombèrent accidentellement sur le sillage destructeur qu'Ash avait laissé derrière lui. Plus d'une semaine avait passé depuis qu'ils avaient réussi à le vaincre mais le rouquin semblait être le seul à se souvenir de ces événements: dès qu'ils s'étaient réveillés le lendemain, ses amis l'avaient regardé étrangement quand il avait évoqué Ash et le miroir – même s'il n'était pas entré dans les détails. Il leur avait dit que l'histoire venait d'un livre qu'un ami lui avait raconté, même s'il détestait mentir. En fait, ils ne se souvenaient même pas de Kyoya.

Ginga arriva enfin à l'endroit où le vert et lui avaient convenu de se retrouver. C'était le petit espace où ses amis et lui avaient descellé le miroir. Tout le monde évitait instinctivement cet endroit, de sorte qu'ils pouvaient y parler tranquillement sans craindre d'être entendus. Enfin... que Ginga soit entendu et qu'on doute de sa santé mentale serait plus exact.

Kyoya était nonchalamment assis sur un rocher. Un imperceptible sourire s'afficha sur son visage quand il le vit arriver. Il le salua d'un hochement de tête tandis que Ginga le rejoignait.

-Tu vas bien? lui demanda le rouquin.

Le fantôme leva son poignet qui ne présentait plus aucune blessures: celles-ci avaient commencé à s'effacer dès qu'Ash était parti. L'avant-veille, il avait encore une fine cicatrice.

-Mieux que la dernière fois.

Ils restèrent un moment sans parler, écoutant seulement le vent dans les arbres.

-C'est dommage que les autres ne se souviennent de rien, finit par dire Ginga.

-C'est sûrement mieux comme ça.

-Tu crois?

Le fantôme haussa nonchalamment les épaules, mettant fin à cette discussion. Il n'était pas très bavard, surtout pour quelqu'un qui avait passé tant d'années sans personne à qui parler.

Ginga laissa quelques minutes s'écouler avant de reprendre la parole.

-Je suis désolé.

Kyoya lui adressa un regard interrogateur, l'incitant à continuer.

-De ne pas avoir réussi à t'aider à rejoindre tes amis.

Quelques jours après leur victoire, il avait proposé à Kyoya de le faire passer mais, étrangement, ça n'avait pas fonctionné sur lui. Ça les avait tous les deux rendu perplexe: il aurait dû réussir à faire passer n'importe quel esprit après avoir vaincu un fantôme aussi puissant qu'Ash.

Le vert haussa les épaules, comme si ça n'avait aucune importance.

-C'est plutôt sympa d'être ici sans avoir à surveiller un dangereux psychopathe. Je vais sûrement trouver de quoi m'occuper.

Ayant soudainement une idée brillante, Ginga se leva d'un bond sous le regard surpris de son vis-à-vis. Il se tourna vers lui, un grand sourire sur le visage, et lui tendit la main.

-On pourrait voyager ensemble et régler ce genre de problèmes jusqu'à ce qu'on comprenne pourquoi tu n'as pas pu aller de l'autre côté, non?

Kyoya observa la main tendue puis l'adolescent qui souriait avec innocence avant de sentir les traits de son visage s'adoucir.

-Pourquoi pas.




Fin


Chapitre précédent

La fin est un peu neuneu mais avec un héros comme Ginga, en même temps... Y'a pas beaucoup d'autres possibilités à part une fin complètement tragique x) (je l'aime bien, mais 'faut avouer que c'est un cas). En tout cas, merci d'avoir lu jusque là.

Sinon, je me demandais si ça intéresserait quelqu'un un OS où on verrait ce qui s'est passé pendant qu'Ash était dans le pensionnat avec Kyoya/Ryûga/Nile/Wales.

Tags : La Malédiction des Morts - Ginga Hagane - Kyoya Tategami - fanfiction - surnaturel - adventure - friendship - UA